Les cuirs et leur entretien.

Quel intérêt d’entretenir et nourrir un cuir ?

  1. Prolonger durablement sa durée de vie
  2. Lui garder un aspect neuf et coloré
  3. Lui maintenir ses caractéristiques principales : souplesse, imperméabilisation, brillance,…

Le cuir tanné végétal :

Vous avez acheté un étui pour votre couteau dans ma boutique, il est donc en cuir tanné végétal et certainement teint. Pour garder sa souplesse, je vous conseille de ne pas le laisser en plein soleil, il risque de se craqueler à la longue. Le cuir n’aime pas non plus l’humidité, risque de moisissures.

Oui, mais voilà vous n’allez pas non plus le garder sous cloche.

Lorsque vous manipulez votre étui ou autre objet de maroquinerie, la graisse de vos mains interagit avec le cuir.
Pour certains cuirs, cela se manifeste par de la « crasse » qui s’accumule à la surface du cuir. Mais ce cuir tannage végétal absorbe plus facilement les éléments. S’il pleut rarement sur votre cuir, et que les rayons du soleil le traverse plus ou moins régulièrement, il peut se passer un phénomène d’auto-gestion.
Votre cuir reste alimenté, protégé, enrichi par son environnement. Il développe une patine rapidement et ne semble jamais se dessécher.

Cela se constate par un assombrissement cuivré du cuir, ainsi qu’une surface bien lisse et douce au toucher.
Dans l’absolu, il n’y a alors pas de raison d’entretenir votre cuir.

Si au contraire, il est sec et rêche alors il à besoin de soin. Entretenir son cuir tannage végétal c’est facile, relativement rapide, il vous faudra une petite brosse pour appliquer la cire de préférence en poils de cheval, à défaut une brosse à dent souple. Un chiffon doux permet de préparer le cuir avant application de la cire.

  1. Frottez la zone à entretenir avec le chiffon de manière à retirer toutes les impuretés.
  2. Prenez un peu de cire avec la brosse, commencez par une petite quantité si vous n’avez pas l’habitude, et appliquez sur une petite partie du cuir.
  3. Passez la brosse sur le cuir en faisant des mouvements circulaires. Continuer l’application jusqu’à ce que la cire pénètre et ne soit plus luisante à la surface. Si malgré vos efforts, une partie reste présente en surface, c’est que votre cuir dispose d’une pellicule de protection suffisante.
  4. Continuez de traiter ainsi toute la surface de votre accessoire.
  5. Passez un chiffon doux pour faire pénétrer la cire une dernière fois, tout en essuyant le surplus resté en surface.
  6. Laissez séchez à l’air libre, vide, dans un lieu non humide. Accordez-lui 48h si possible, avant de l’utiliser à nouveau.

Le cuir tanné minéral :

Certains de mes produits dans la gamme maroquinerie sont fait en cuir tanné minéral (chrome, sel de fer …)

Il existe dans le commerce des produits spécialisés, dont la liste est non exhaustive.

  • Le savon glycériné sert uniquement à nettoyer les cuirs. Si vous voulez le nourrir ensuite, utilisez graisse ou huile selon le produit en cuir.
  • En principe, méfiance sur les produits “tout en un », les produits miracles qui sont censés nettoyer et nourrir en même temps. Le résultat est souvent bien décevant avec une efficacité très faible. Préférez très largement deux produits différents, dédiés à chaque étape : un savon pour nettoyer, une graisse, crème ou huile pour nourrir.
  • Attention aux produits à fortes odeurs : il y a certainement de fortes concentrations d’essence et de solvants = cuir craquelé et desséché.

Quant aux laits pour bébés ou autres démaquillants, ils contiennent beaucoup d’eau et ne sont donc pas suffisamment nourrissants pour le cuir, mais si vous n’avez rien de mieux sous la main, vous êtes exceptionnellement autorisés à y avoir recours pour un nettoyage occasionnel. De même l’huile d’olive ou d’amande douce peuvent remplacer une crème nourrissante. Mais évité le plus possible ces solutions.

À l’aide d’un chiffon doux (par exemple en peau de chamois), essuyez en surface pour éliminer un maximum d’incrustations et de poussières.

Diluez et mélangez un peu de savon avec un peu d’eau chaude (non bouillante) puis appliquez l’eau savonneuse doucement avec un chiffon doux ou une éponge douce sur le cuir . Évitez de frotter trop fortement le cuir. Cette étape permet d’éliminer les tâches.

Une fois nettoyé, rincez votre chiffon à l’eau claire et enlever le surplus de savon. Enfin, séchez  à l’aide d’un chiffon sec.

Appliquez par petites touches une cire en crème nourrissante en étalant bien sur toutes les zones pour faire pénétrer la cire dans le cuir : sur les parties lisses, faites des mouvements circulaires et sur les parties plissées, appliquez bien la cire dans le sens des plis du cuir, insistez bien sur les éraflures et rayures plus sensibles.

Vous pouvez choisir une crème soit incolore pour simplement nourrir le cuir ou colorée pour gommer les imperfections et les rayures et redonner de l’éclat à la couleur de votre étui. Pour une cire incolore, prenez soin de l’appliquer par petites touches et de bien faire pénétrer la cire pour éviter toutes traces blanches.
Cette étape permet de protéger votre cuir contre le dessèchement ainsi que nourrir et imperméabiliser.

Pour finir, laissez reposer environ 5-10 minutes pour que le cuir absorbe la cire puis enlevez le surplus de crème avec le chiffon doux.

Voilà, avec ces quelques conseils vous devriez prolonger la durée de vie de votre article en cuir.

Blog Entretien
Les créations CUIR

Il fallait un écrin pour ranger le couteau, avec un peu d’imagination et l’aide de vidéo sur le travail en maroquinerie, le challenge était en place. Créer des étuis pour les couteaux était une évidence. L’aide familiale allait même permettre le développement d’une gamme petite maroquinerie.

Technique et choix du cuir :

Des chutes de cuir tanné végétal, c’est l’une des formes les plus anciennes de la fabrication du cuir, les peaux sont transformées par des tanins végétaux, extrait de feuilles ou d’écorces d’arbres( chêne, mimosa, châtaignier…)

Cela produit des cuirs fermes idéaux pour la fabrication d’étui, en plus ce type de cuir permet un travail de décoration très varié ( repoussage, teinture, dessins au matoir, pyrogravure…)

Le cuir tanné minéral (au chrome) sera réservé à la petite maroquinerie ou à la décoration des étuis.

Pourquoi des chutes ? J’aime recycler un maximum et éviter le gaspillage, si on prend un collet de vache, il peut y avoir des imperfections,des cicatrices etc.. pour la fabrication de certains produits cela peut être gênant visuellement, donc les spécialistes mettent de coté ces morceaux qui font mon bonheur, ils ont une histoire qui me touche. De plus cela me permet de proposer des produits à un prix attractif. Mais qui sait un jour peut être, un croupon entier me séduira.

Les décorations et les coutures sont faites manuellement ( point sellier pour une plus grande solidité des produits, les autres coutures pour l’esthétique.) Hors étui pour couteau pliant, vous avez un martyr pour protéger la couture du tranchant de votre couteau.

Chaque création est unique, même dans une série il y a toujours un petit quelque chose qui différencie une pièce d’une autre, il est possible d’avoir une personnalisation plus poussée, dans la limite de mes compétences.

Pour l’entretien du cuir, je vous conseille le passage d’une crème nourrissante une fois par an.

Évitez les endroits humides (risque de moisissure) et la trop grosse chaleur ( craquelure). Avec le temps, le cuir se patine, sa couleur peut se modifier. N’oubliez jamais c’est un produit « vivant ».

Blog Fabrication
Législation armes blanches

La législation, définie les couteaux en catégorie D, et sont considérés comme armes blanches.

La fabrication, la vente, le port sont libres.Cependant, certains couteaux, sont soumis à des règles strictes. Tel que, les poignards, les couteaux-poignards, les cannes épées, les épées, les matraques, les projecteurs hypodermiques etc…

La vente est possible, à tous mineurs de plus de 16 ans, accompagné d’un tuteur légal, tel que, le père, la mère, le frère ou la sœur majeur, etc… et à toutes personnes de plus de 18 ans.

Pour le couteau de poche, la législation reste floue.

Il est considéré, que tout couteau avec un système de blocage de lame, permettant à celle-ci d’être totalement bloqué, type, virole sur le couteau Opinel, couteau à ouverture et fermeture une main dit liner-lock, couteau à pompe, type, couteau Buck, etc… sont interdit de port et de transport, parce qu’ils peuvent servir d’armes. Il est considéré, que tout couteau devant être refermé à deux mains, et ne comportant pas de système de blocage de lame, qui permet à celle-ci d’être totalement bloquer, est autorisé.

Si vous avez un couteau en poche, et que vous vous en servez, normalement, vous ne devriez pas avoir de souci !

Toutefois, il est préférable de ne pas avoir un couteau sur soit, lorsque l’on se rend à un concert, à l’aéroport, etc

Quels sont les armes de catégorie D ?

  • Objets pouvant constituer une arme dangereuse pour la sécurité publique. Par exemple, arme non à feu camouflée, poignard, couteau-poignard, matraque, projecteur hypodermique et autres armes listées par le ministre de l’intérieur
  • Certaines bombes aérosols incapacitantes ou lacrymogènes d’une capacité de 100 ml maximum
  • Certaines armes à impulsion électrique de contact. Par exemple, une matraque électrique ou un poing électrique mais pas un pistolet Taser.
  • Armes historiques et de collection dont le modèle date d’avant janvier 1900 sauf celles classées dans une autre catégorie à cause de leur dangerosité
  • Reproductions d’arme dont le modèle date d’avant janvier 1900 tirant uniquement des munitions sans étui métallique sauf celles dont la technique de fabrication améliore l’arme
  • Armes historiques et de collection dont le modèle date d’après janvier 1900, listées par les ministres de l’intérieur et de la défense
  • Armes et lanceurs dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche comprise entre 2 et 20 joules, et les munitions de ces armes. Par exemple, lanceur de paint-ball, carabine à air comprimé.
  • Armes conçues exclusivement pour le tir de munitions à blanc, à gaz ou de signalisation, non convertibles pour d’autres projectiles, et les munitions de ces armes
  • Munitions et éléments de munition à poudre noire utilisables dans les armes historiques et de collection
  • Matériels de guerre dont le modèle date d’avant janvier 1946, neutralisés selon un procédé technique défini par le ministre de la défense
  • Matériels de guerre dont le modèle date d’après janvier 1946, neutralisés selon un procédé technique défini par le ministre de la défense, et listés par ce ministère

Port et transport ?

Pour transporter (par exemple dans votre voiture) ou porter sur vous une arme de catégorie D, vous devez avoir un motif légitime.

En cas de contrôle de sécurité (vérification d’un sac, d’un véhicule….), vous devez être en mesure de fournir une raison valable. Le motif légitime s’apprécie au regard des lieux, des circonstances et du contexte.

Pour déterminer si vous avez une raison valable de porter ou transporter une arme, les forces de l’ordre, ou le juge en cas de litige, tiennent compte de ces critères pour apprécier les faits. L’appréciation des faits se fait au cas par cas.

Ainsi, prétendre que l’arme servirait à mieux affronter une altercation ou un danger ne constitue pas un motif légitime en soi. Cela dépend des lieux, des circonstances et du contexte.

Sanction ?

Arme Amende Peine d’emprisonnement
Arme, élément essentiel ou munitions de catégorie D 1 personne seule 15 000 € 1 an
Au moins 2 personnes 30 000 € 2 ans
Arme ou lanceur dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique : lanceur de paint-ball, carabine à air comprimé… 750 €

Textes de loi et références

Blog